L’élaboration de notre stratégie, premiers networkings et réseaux intégrés

Les deux premières semaines de WeeeFund ont été le temps de l’adaptation : le pays, la culture, la ville, la nourriture, l’incubateur. Ces découvertes nous ont permis de mieux comprendre ce qu’il nous était possible de faire, et comment tirer le maximum de connaissances et d’expériences de cette aventure. Shanghai est la deuxième ville la plus peuplée au monde, cela a l’avantage de rassembler quelques petits groupes qui font quelques petites choses.

La communauté des entrepreneurs sociaux expatriés est très active. Elle est animée par les communautés Fresh Start et Rotaract du Rotary Club. Leurs meetups hebdomadaires jouent le rôle de catalyseurs entre les différents projets des expatriés à Shanghai. Nous avons pu y rencontrer des associations et de très belles entreprises sociales comme Netspring, qui prouve que notre business model fonctionne déjà sur un secteur particulier. Les deux projets de l’association Green Initiatives valent également le détour. En inventant de nouvelles manières de gérer les déchets textiles (Re-Form) et informatiques (The [WE] Project), ils essaient d’inspirer la logique de l’économie circulaire en Chine.

Ces premiers contacts nous ont permis fixer précisément ce que nous pouvons et que nous allons faire. Notre objectif ici est désormais de mener un projet pilote pour mettre notre business model à l’épreuve. L’expérience sera la meilleure manière de découvrir le terrain chinois. Il nous faut maintenant récupérer un premier batch d’ordinateurs auprès d’entreprises, puis nous pourrons les réparer et les livrer à un projet qui lutte pour l’accès à l’éducation.

La semaine prochaine arrivent de gros évènements à Shanghai comme le CES Asia, et EcoTech Asia: nous pourrons vous en dire plus dans notre prochain article !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *