Les entrepreneurs Centraliens à Shanghai

Ça y est, nous y sommes! Après 3 mois de préparations nous sommes enfin arrivés à Shanghai sans encombres.
Il fait beau, il fait chaud, on ne comprend rien, heureusement que Sébastien est là pour baragouiner quelques mots de Chinois. Mais globalement les gens sont très aimables et prêts à tout pour nous aider.Une fois installés dans notre AirBnb, nous avons visité un peu Shanghai : direction l’ancien centre ville ! Là bas, un quartier très pauvre, rappelant les petites villes d’Afrique noire, alors que juste à côté se tiennent d’immenses tours d’habitation bien plus modernes. Puis nous avons découvert le marché aux puces.

Ce qui est fou à Shanghai c’est qu’il y a énormément d’expatriés Européens, on en croise à chaque coin de rue, comme nous l’a dit un français installé en chine : « Shanghai ce n’est pas la Chine, c’est plus New York. Shanghai fourmille d’étranger, d’innovation, etc. »
Après le petit moment tourisme pour se remettre du jetlag, nous sommes passés au but de notre séjour, notre incubateur: le Xnode. Installé sur 3 étages dans une tour qui en comporte au moins 20. Autant dire qu’ici, on pèse dans le Game ! À la différence de la rue où se faire comprendre est si compliqué, ici tout le monde parle anglais. C’est beau, c’est blanc, c’est pur. On sent les efforts de l’archi pour impressionner les clients et créer une ambiance qui pousse à se dépasser ! Preuve supplémentaire, le XNode lui même se dépasse et semble en constante évolution, comme le montrent les photos un peu plus anciennes ou les travaux d’agrandissement…

Travailler, c’est bien, mais comme le dit le proverbe Chinois (traduit par votre humble serviteur) : « Seul, on va plus vite, mais ensemble on va plus loin  » ! Nous avons donc commencé à faire des rencontres, et quoi de mieux pour ça que la communauté des Centraliens vivant en Chine ?
Non content de nous permettre de passer une soirée agréable et de réentendre notre langue natale, le GCC (Groupement des Centraliens de Chine) nous a été d’une grande aide. En effet, leur connaissance de la culture chinoise nous permet de poser toutes les questions que ces quelques jours ont soulevé, sans risquer de créer un incident diplomatique. Plus que ça, viennent après tous les bon plans et autres astuces que nous n’aurions pas pu imaginer tant elles nous paraissent étrange, comme par exemple ne pas retenir le numéro de notre rue mais le nom de la rue qui la croise la plus proche.
Ou encore nous renseigner sur les vélo en libre service que l’on peut poser n’importe où et prendre grâce à un QR code, il y en a partout, alors que ça n’a qu’un an. Ici tout va très vite. D’ailleurs Sébastien compte s’intéresser de plus près à ces vélos, et vous en dira plus les prochaines semaines : stay tuned !

A ce propos, cet article a été écrit à 8 mains car l’installation est quelque chose que nous avons vécu tous ensemble, comme un seul groupe. Mais promis, la semaine prochaine, on coupe les cordons et chacun vous fera son petit article !
Souad, Sébastien, Théo et Cyprien

1 thought on “Les entrepreneurs Centraliens à Shanghai”

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *